Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 09:54

Hier matin, la prise de fonction de François Hollande. 

Les fastes du protocole républicain, sans ostentation, une cérémonie sollennelle et simple.

Le nouveau président donne l'impression de prendre son temps, il prend soin de s'adresser à chacune des personnes présentes, comme s'il accordait à chaque rencontre une certaine importance 

Le président semble à la fois calme et décidé. 

Il reprend ses axes de campagne, la justice et la jeunesse. La question est de savoir comment seront déclinés ces termes. 

Deux personnages occupent dans le système une place apparamment importante qui se manifeste par une présence forte. Valls et V. Trierweiler, le premier semble etre le grand organisateur, la seconde manifeste une presence forte, chaleureuse, avec une classe réelle. Le poids de l'entourage est un élèment d'autant plus incertain que le president est secret. 

Dehors l'UMP a rameuté ses troupes pour acclamer l'ancien president. Il faut encore saluer la manière dont il a quitté le pouvoir et ces saluts permettent un départ digne.

Tous les signes d'une démocratie apaisée, deux camps, des adversaires, mais non des ennemis.

Un état de grace, une parenthèse, le quinquennat commence. Rien ne sera facile. Le risque de la rigidité idéologique, probablement le pragmatisme, mais le risque de détricoter le tissu social en déstabilisant la famille, des principes comme le respect de la vie, tout en essayant de retricoter de manière incertaine une certaine cohésion sociale par la promotion d'une société multuculturelle ou tout se vaut.

Il faudrait trouver le moyen de sauvegarder la justice sociale tout en préservant l'efficicité économique. Idée simple on ne peut partager que la richesse créée. Si les impots augmentent pour les plus aisés, ce ne sera juste que si toutes les fraudes sont combattues et si ceux qui sont assistes sont ceux qui ne peuvent pas travailler et non ceux qui ne veulent pas travailler. 

Tout commence. On connait les forces et les faiblesses de la France d'aujourd'hui, dans quel état François Hollande la laissera t-elle dans 5 ans ? Les corporatismes des classes moyennes protégées (enseignants, syndicats de salariés... ) se fait deja entendre, mais ce sont les plus faibles qui ne manifestent pas qu'il faut proteger.  N'injuerions pas l'avenir. 

Partager cet article

Repost0

commentaires